Les monts du Lyonnais

Non le blog n'est pas laissé à l'abandon, de plus beaucoup d'idées mijotent dans ma petite tête pour lui donner un nouvel élan (et le rendre comme j'aurai aimé qu'il soit quand je l'ai crée...et on en est bien loin.)

Pour le moment je vous sers comme à l'habitude des photos du week end passé...

Le beau temps est au rendez vous, le nouveau bolide aussi, nous voilà donc parti vers les monts du lyonnais.

Une vue plongeante sur Lyon et sa pollution du haut du mont Ceindre


Mais l'une des visites les plus marquantes de la journée a été celle à la demeure du chaos.

La description qu'en fait Wikipédia est assez claire et correspond plutôt bien.

"S'étendant sur 12 000 m², la Demeure du Chaos a l'apparence d'un vaste décor post-apocalyptique, sorte de no man's land militaire, où se côtoient de nombreuses installations artistiques : vestige de météorite, hélicoptère écrasé au sol, squelettes calcinés de voitures, inscriptions géantes peintes sur les murs, les sols et les toits, sculptures menaçantes de ferrailles rouillées, vestiges d'incendies, poutrelles et structures de béton de blockhaus..."

Les images sont assez parlantes aussi














A l'entrée de la cour, est taggué sur le mur "Avant d'entrer, oubliez tout ce que vous avez appris"

Et il est certain qu'il faut se laisser emporter par la singularité du lieu pour l'apprécier un tant soi peu. Tout y est sombre et décallé, chaque petit mot sur les murs appellent à la réflexion...








En tant que grande amatrice (j'ai pas dit connaisseuse hein !) d'art moderne, j'aurai du apprécier pleinement ce lieu extravagant, décadant...

Mais, car il y a toujours un mais...


Les artistes, propriétaires et associations qui occupent la maison, sont depuis des années en procès.

Bien sur, l'on crie que c'est la mort de l'art, que les artistes sont étouffés, asphixiés...

Mais bon, dans le petit village bourgeois ou se trouve la demeure, je peux comprendre que les voisins soient un peu dérangés par :











Le contraste est vraiment très frappant (vous me direz c'est ce qui est recherché...)

Alors d'un coté, je trouve très dommage que l'on détruise un tel endroit, il est vrai que l'art mérite d'exister, mais je me pose quand même la question de savoir si l'art, qu'il soit "joli" ou "dérangeant" doit vraiment exister sur la voie publique de cette manière...
Forcément si un lieu comme celui ci ne se confinait qu'à cadre privé de la propriété, il serait moins controversé, mais également moins apprécié...

Alors faut il vraiment se battre pour "la liberté d'expression" ?

Je suis partagée entre soutenir leur cause (car c'est parce qu'il dérange que ce lieu doit perdurer), et de plaindre les habitants des maisons proches qui ont cette vision apocalyptique chaque matin en ouvrant les volets.

Le dernier cliché de l'article est un avant/après, ou l'on voit clairement les modifications radicales apportées à la bâtisse.



Pour ceux que ca intéresse, voici les sites de l'artiste et de la demeure du chaos

Pour clore ma réflexion, et peut être la vôtre, voici un texte extrait du site précédent et rédigé par l'artiste, ce qui nous donne un aperçu de son état d'esprit...

"Mille fois la première question de mes visiteurs abasourdis de la Demeure du Chaos est
« pourquoi » ?

La réponse me replonge en 1999, quand après avoir dévoré le veau d'or dans le grand festin paganiste du siècle dernier, je cherchai à nouveau ce monde gnostique.

Ma seule rédemption passait de nouveau par cette terrible épreuve, renaître par ma damnation première, la démence que l'on reçoit comme une onction suprême à la naissance pour se transcender dans l'Art. Cette fureur maniaque, ma sulfureuse maîtresse sera de nouveau ma complice avec ses troubles de l'humeur.

[...]

Il fallait accomplir ce Grand Œuvre, quel qu'en soit le prix, le hurlement des gueux, la vindicte des hommes en noir, l'anathème des moralistes. Mais tous oubliaient que depuis la naissance du droit, il n'y a ni crime ni délit lorsque le prévenu est en état de démence ou contraint par une force majeure.

Cette démence de l'acte artistique, cette force majeure qu'est la folie créatrice permet à l'homme depuis des millénaires de bâtir des temples, des catacombes, des charniers, des lieux de génuflexion, des calvaires, des labyrinthes, des Golgotha, des oratoires, des chemins de croix, des sanctuaires, des prieurés, des cathédrales de lumière.

Tout cela, fidèle lecteur, sont les mots qui désignent la Demeure du Chaos dont la dualité est l'Esprit de la Salamandre, le souffle alchimique de la Demeure.

Alors à ta véritable question, pourquoi cette noirceur ? je te réponds simplement: quand tu verras la noirceur, réjouis-toi car c'est le début de l'Œuvre…

Thierry Ehrmann"

Aucun commentaire:

Publier un commentaire