Ce que je lis - La convocation

  • La photo
La Convocation, Herta Müller

  • Le speech à l'arrière du livre :
Traquée, harcelée, humiliée.
Ainsi va la vie sous la dictature de Ceasescu. Et sa vie à elle c'est Albu, le commandant sadique qui la convoque quotidiennement pour des questions sans fin. C'est Paul, son mari, qui boit pour oublier. Et Lilly, son amie, qui meurt sous les balles. Pour ne pas perdre la tête, elle se débat et résiste.

Herta Müller est née en Roumanie en 1953, elle vit aujourd'hui à Berlin.
Poète et romancière de langue allemande, son œuvre a été couronnée de plusieurs prix, dont le prix Nobel de littérature en 2009.

  • Pourquoi je l'ai choisi
Prix Nobel de littérature en 2009, je me suis à nouveau senti l'âme d'une grande lectrice intelligente :D
  • Comment j'ai "ressenti" le livre
Une fois de plus j'aurai du m'abstenir...Le titre de l'article devrait plutôt être ce que je n'ai pas fini. D'ailleurs vous l'avez peut être remarqué cela fait bien longtemps que je n'ai plus publié quoi que ce soit sur ce que je lis !
J'ai laissé le livre, en attente. (Faut dire que la lecture des guides pour les prochaines vacances ont joué en la faveur de l'abandon du livre)

L'héroine, vit traquée par la police, depuis qu'elle a dissimulé dans des vêtements qu'elle fabriquait à l'usine des petits papiers d'appel au secours. Elle subit quasi quotidiennement les interrogatoire du dit Albu.
Je me suis arrêtée au 2/3 du livre, et pour l'instant notre héroine est toujours dans le tram qui la mène à l'interrogatoire du jour, ou elle se remémore, depuis le début, des brides de son passé.

J'ai eu beaucoup de mal à accrocher, j'ai trouvé cela très décousu, sautant d'un souvenir à l'autre. Pour le moment cela manque cruellement d'action !

J'ai donc commencé une lecture parallèle, mais je ne désespère pas de finir celle là pour voir si la fin du livre fait que le début devient bon...Je vous dirais si j'arrive à la fin...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire