Traditions - Saint Nicolas

Nous voilà au mois de décembre, je crois que c'est mon mois préféré de l'année depuis petite. Et pas seulement pour noël.
Il y a le fait que ce soit l'hiver (oui je préfère l'hiver à l'été) qu'en Alsace il y avait toujours des marchés de Noël pour me faire rêver, et surtout que ce mois ci est plein de traditions (et que j'aime les traditions)

Cette année je commence cette nouvelle rubrique pour vous parler de ces traditions (alsaciennes ou juste familiale) que j'aime tant. Je ne vais pas toutes vous les raconter cette année (j'en ai d'ailleurs déjà raté comme celle de la couronne de l'avent) mais ca me permettra d'avoir encore des choses à vous raconter les prochaines fois !

Je commence donc par une que j'adorais, celle de Saint Nicolas.

En recherchant un peu j'ai trouvé une légende correspondant à Saint Nicolas :

La Légende de Saint-Nicolas veut que le saint ait ressuscité trois petits enfants qui étaient venus demander l’hospitalité à un boucher. Celui-ci les accueillit et profita de leur sommeil pour les découper en morceaux et les mettre au saloir. Sept ans plus tard, Saint-Nicolas passant par là, demande au boucher de lui servir ce petit salé vieux de sept ans. Terrorisé, le boucher prit la fuite et Saint-Nicolas fit revenir les enfants à la vie.


Bizarrement je ne me souvenais pas trop de cette légende...Par contre je me souviens bien de la chanson que nous chantions au Saint Nicolas quand il venait à l'école :

"Saint Nicolas, patron des écoliers,
Apporte moi des bonbons dans mon petit panier
Je serai sage comme un petit mouton
J'irai à l'école apprendre mes lecons
Saint Nicolas, patron des écoliers,
Apporte moi des bonbons dans mon petit panier"

Oui parce que Saint Nicolas venait toujours nous voir à l'école, avec sa mitre sur la tête et sa crosse dans la main.

Mais surtout il était toujours accompagnés de 2 "personnes", son âne qui portait bonbons et chocolat (et à qui ont préparait une carotte) et le père fouettard, tout vécu de noir, fouet à la main, qui nous faisait très peur, même si la plupart du temps il restait dans la cour pour surveiller l'âne. (Remarque souvent je devais aussi souvent pleurer parce que Saint Nicolas me faisait peur)

Mais je crois que ce que je préférais dans Saint Nicolas, c'est le repas du 5 décembre au soir à la maison, le repas de Saint Nicolas. Chez moi on ne recoit pas de cadeaux à la saint Nicolas mais un personnage en chocolat (blanc pour moi, vu que je n'aime pas le chocolat :D)

Le repas du soir est un repas à base de chocolat chaud, mandarines, fruits secs, chocolats, et manalas (les manalas étant des petits bonhommes en brioche que l'on trouve dans les boulangerie alsaciennes pour la Saint Nicolas)

Vous remarquerez que c'est un repas riche, c'est à se dire que les traditions n'étaient pas faites pour rien et que dans des temps plus difficiles, ce repas "de fête" pouvait bien servir à faire des réserves pour l'hiver !

Hier, nous étions le 5...Et bien sûr, même si mon amoureux n'en voulait pas je me suis fait une joie de me préparer un repas de Saint Nicolas (et je lui ai ramené un beau chocolat)
J'ai aussi sorti l'appareil pour vous immortaliser ce moment


Je n'ai pas trouvé à Lyon de manalas, (et je n'en ai pas fait de maison) j'ai donc remplacé par un petit pain au lait et c'était ma foi pas mal !

Je vais essayer de continuer cette catégorie durant le mois de décembre (voire toute l'année) avec les traditions que j'affectionne, qu'elle soit d'Alsace (parce qu'on a pas qu'une  jolie miss France) ou d'autres endroits (parce que oui, je pique toutes les traditions des coins ou je passe et que je trouve chouettes !)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire