Urban Trail

Aujourd'hui je vais vous conter l'histoire de 3 héros. 
3 héros qui se sont lancés le défi de courir les 38km de l'Urban Trail de Lyon, avec ces 1700 m de dénivelé positif.

Pour les soutenir j'ai aussi chaussé mes baskets et suis sortie de chez moi à 7h30 le matin - un dimanche ! - pour aller les attendre à différents points du parcours  - en courant entre les différents points mais sans faire tous les détours de la course pour pouvoir les voir souvent -

Après même pas un kilomètre, juste au bout de la première montée, nous avons Francois - Tshirt blanc short noir à liseret rouge -, Nico - Tshirt vert fluo qui écarte les bras derrière le monsieur qui remet ces cheveux - et Rémi - en rouge caché à coté de Nico -

Quelques minutes plus tard dans une côte bien raide - Ils sont vers le milieu de la photo, vous pouvez repérer Rémi qui a tombé le pull et est maintenant en vert fluo - 

Francois qui a encore la force de me faire des petits signes, Nico derrière et Rémi derrière le monsieur en orange.

Troisième point de rencontre - Les autres concurrents commençaient à me repérer c'était bien sympa - 

François

Rémi

Et Nico qui me voit de loin et me fait des grimaces

Première descente pour moi, pour les attendre sur les quais de Saône

François passe en premier

Suivi de Rémi - vous remarquerez que j'ai changé mon angle pour les photos, c'est mieux non ? -

Et de Nico

La fois suivante où je veux les rencontrer est en haut de Fourvière - c'est la basilique que l'on voit en haut de la colline sur la photo du quai, autant dire que la montée est difficile pour eux comme pour moi - 

Du coup je ne suis pas montée assez vite et je n'ai le temps que de voir passer Nico

Mais qu'à cela ne tienne, ils doivent redescendre et remonter là haut, j'attends donc le second passage pour voir Rémi

Et François

A partir de ce moment je ne peux plus faire de photos : après avoir attendu Nico un petit moment je décide de descendre à sa rencontre. Je l'ai retrouvé au 31ème kilomètre, plutôt fatigué - normal me diriez vous - du coup, j'ai décidé d'être son soutien moral et courir avec lui les 7 derniers kilomètres, - et les sacrées côtes qui les composaient - 

 Nos champions à l'arrivée - Et Binours qui a joué lui aussi le soutien moral - tout le monde a réussi à finir la course et rien que ça c'est très fort, je les en félicite encore

Ils ont même encore la forme pour faire des bêtises

Moi aussi j'ai eu le droit à ma photo avec les finishers !

Pour terminer cet article - et vous annoncer la fermeture du blog car je pars en Italie avec les copinettes pour une semaine - je vous laisse deux photos prises le samedi matin dans la descente de la Grande Côte - où on est passé en courant le dimanche - 



3 commentaires:

  1. Félicitations à eux et bravo à toi pour avoir soutenu ton homme... je crois que même tout l'amour que je lui porte (au mien ^^) ne me motiverai pas à courir les 7 derniers kilomètres MDRRR..

    Bon voyage en Italie et à très vite !!!!! bisous à tous les deux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah je cours 8km 2 à 3 fois par semaine (bon ok sans les montées) donc je pouvais bien faire ça pour lui :)
      Bisous

      Supprimer
    2. on dit l'amour donne des ailes. si on les met sur les baskets peut-être est-ce plus facile...

      Supprimer