Week end rando en Vanoise

Pour trouver mon équilibre dans ma vie de femme active, de maman, il y a un petit rituel qui me fait du bien. 
Partir en week end, sans les enfants, sans mon chéri, avec les copines. 
Bien sûr je ne fais pas ça toutes les semaines. la dernière fois c'était il y a quasiment 6 mois à Barcelone - clic pour (re)voir - 


Alors quand il y a 1 mois l'envie de partir m'a démangé, je n'avais envie que d'une chose : aller à la montagne, en rando, dormir en refuge, me faire mal aux jambes - en plus il serait temps de se mettre à préparer les courses qui arrivent...- 

Et pour cela j'ai la copine idéale. La montagnarde, la vraie de vraie, celle qui passe une partie de son été à "se promener" sur les glaciers et tout l'hiver avec des skis de rando aux pieds !
Petit message, synchronisation des agendas, week end réservé, je lui laisse le soin de nous choisir un itinéraire. 

Arrive le vendredi soir, j'avais soigneusement préparé mes affaires la veille, le temps de récupérer les enfants à la sortie du boulot, de les confier à leur papa, me voilà partie, avec un tout petit sac, pour aller prendre un covoiturage trouvé sur Blablacar.

J'ai vraiment l'impression d'être une étudiante - d'autant plus que je voyage avec 2 étudiants - 
 C'est ma première fois que je suis passagère avec Blablacar - j'avais déjà été conductrice - et franchement j'adore. C'est souvent très sympa, et puis franchement c'est moitié prix que si j'avais pris ma voiture ou si je prenais le train !

Après une nuit au pied de la montagne dans la maison familiale de ma copine, on se lève de bonne heure  - 7h, plus tôt qu'avec les enfants - direction le début de notre rando.

Les photos sont toutes prises à l'Iphone, aucune envie de se trimbaler les 4 kilos du réflex

Au démarrage un grand ciel bleu nous accompagne, mais plus on monte, ...

...plus c'est la cata ! - on a même le droit à quelques gouttes - 
Mais bon on arrive quand même à voir une bonne dizaine de bouquetins.
Non ceci n'est pas un bouquetin...

Arrivées en haut on ne voit plus rien
(oui derrière le panneau il y a normalement une superbe vue...)


Du coup on comptait allonger un peu la balade, mais dans le brouillard, c'est plutôt risqué, et puis bon si l'on monte juste pour ne rien voir, il n'y a pas trop d'intérêt.

En redescendant, ça se lève doucement


Mais ca caille, du coup on sort les bonnets, les polaires, les vestes !

C'est assez "ambiance" comme dirait ma copine, mais ca n'en reste pas moins beau.

Heureusement plus on descend et plus les nuages s'éloignent

Alors forcément comme on a pas trainé au sommet, et même si on a fait une longue sieste pause pendant la descente pour observer les marmottes, on est arrivé tôt au refuge du fond d'Aussois.


Ce n'est pas très grave, on en profite donc pour boire un apéro/gouter

et on profite tranquillement de cette vue de dingue


On a même eu le temps de se poser pour la sieste avant d'aller traîner dans la salle commune en attendant le repas. 

Pour moi c'était la première fois que je dormais en refuge. 
J'imaginais ca mieux que dans les bronzés - mais si vous savez la scène avec les italiens...-  mais il faut dire que j'ai été très agréablement surprise. 
Le refuge est neuf, et très bien aménagé. 
Nous avons dormi dans un dortoir de 10 personnes - et pas entendu un bruit de la nuit - si on avait pas joué les crados - on avait pas emmené de serviettes, pour porter moins lourd - on aurait même pu prendre une douche chaude.
On a très trop  bien mangé, une bonne soupe, de la polenta, des diots et du sauté de porc, fromage, dessert, ...

En plus on a eu la bonne surprise de voir arriver, juste avant le repas, un petit renard, qui passe là à priori tous les soirs. 

Pour ceux qui se pose la question ce refuge est tout à fait accessible avec les enfants, il y a une petite balade trop de dénivelé qui doit se faire en 2h avec des petits. Il y avait plein d'enfants ce week end, ils ont été très bien reçus. J'ai même vu une chaise haute à disposition. Je pense que l'été prochain on fera certainement une expédition avec les petits.

Vue de la fenêtre de notre dortoir


Le lendemain après une grosse (21h30-7h) nuit de sommeil et un bon petit déjeuner, nous reprenions la marche avant 8h.


Le soleil se levait c'était juste magique.



Au premier plan le refuge ou nous avons passé la nuit.

Pour démarrer la matinée, nous avions prévu un petit aller retour sur un sommet au dessus du refuge. 


Quoi de mieux que 2h de montées au soleil pour se réveiller ? 




Mais franchement quand je regarde les photos faites dans la montée je me dis qu'on a une chance inouie de pouvoir se promener dans des lieux pareils !




Arrivées au col il y a un peu de neige...

Et la vue sur le mont blanc - entre nos deux têtes - 


Quelques dizaines de mètres plus haut je passe les 3000 mètres en rando, à ski c'est déjà fait !





Je vous laisse admirer la vue qu'on avait de la haut, perchées sur notre rocher.

video

Je ne me lasse absolument pas de la regarder cette vidéo. On était bien là haut, la carte dépliée sur les jambes à chercher le nom de toutes les montagnes qui nous entouraient

Le ciel bleu nous accompagne, on redescend donc, on repasse devant le refuge qui nous a hébergé pour la nuit

On redescend près des barrages croisés la veille.


On pose avec les copines.

Et on remonte de l'autre coté

Sur le chemin du retour on a croisé plein de marmottes. J'adore vraiment ces petites bêtes, elles sont vraiment mignones quand elles filent en dandinant des fesses !


Faut dire que le terrain de jeux est immense !

Pour ceux qui connaissent un peu le coin, voici la carte de la balade. En bleu le trajet du samedi, en rouge celui du dimanche.


Question organisation, nous portions tout notre "nécessaire" sur notre dos, alors autant vous dire que j'ai limité pas mal - pour une fois que je n'avais pas d'enfant sur le dos en rando, ce n'était pas pour avoir un sac de 15 kilos ! - 

Question matériel, j'ai acheté une paire de chaussures de rando montantes chez décathlon (pas le premier prix, plutôt dans le haut de la fourchette, mais j'en suis absolument ravies, aucune douleur, aucune gène)
Un pantalon dont le bas se dézippe pour en faire un short - ça parait gadget mais vu les amplitudes de température qu'on a eu, j'étais bien contente de l'avoir - 

Dans mon sac j'ai également glissé de quoi manger les midis - du fromage, du jambon, des pommes, des snickers et du pain - ma poche à eau, ma brosse à dents (quand même) , et je me suis cousu un sac à viande - à pois roses fluo, on a la classe ou on ne l'a pas - 
(comme on me l'a demandé sur insta, un sac à viande est un drap, un peu comme un drap housse pour les couettes, dans lequel on se glisse pour dormir sans être trop en contact avec les draps et couettes du refuge - qui là n'étaient absolument pas douteuses - Ca évite de se porter un sac de couchage, plutôt lourd et encombrant.)

Pas besoin de plus de choses, pas de chargeur, le téléphone en mode avion tout le week end juste pour les photos - de toutes facons il n'y a pas de réseau - 


Voilà donc, c'était un week end hors du temps, plein de montagnes, de marmottes, de renard et de bouquetins. Un week end où j'ai fait le plein de globules et d'oxygène. Un week end avec ma copine, juste pour nous, juste pour recharger les batteries et attaquer de plus belles les prochains mois qui s'annoncent intenses !



1 commentaire: